Le Coronavirus ou la chronique d’un confinement, suite 3

Aujourd’hui je voudrais vous parler de ce que nous voyons depuis quelques jours dans la presse ou sur internet :

Pour commencer non la pandémie de Codiv-19 n’est en aucun cas une revanche de la nature, et encore moins comme j’ai pu le lire hier, le dédommagement dû à l’écologie planétaire pour la disparition d’un grand nombre d’animaux. Tous cela est absurde et ça l’est encore plus quand ce type de propos est relayé par des personnalités comme Nicolas hulot, qui semble avoir pris conscience depuis quelques semaines que conduire un gros 4X4 âgé de plus de vingt ans et qui pollue plus que vingt cinq voitures modernes, en Haute Savoie, n’était pas vraiment écologique. Mais il n’est pas le seul, car un professeur d’écologie à voulut expliquer que la destruction de certain écosystème avait obligé les animaux à se rapprocher des humains et donc la transmission de virus était impossible à éviter, mais là aussi nous sommes dans des croyances proches surtout pas scientifique, même si à ce jour nous ne savons pas encore beaucoup de chose sur ce coronavirus, ce que nous pouvons dire, car prouvé, c’est que cela arrive bien d’animaux, en passage successif sur plusieurs espèces, au moins deux, en partant des chauve-souris, pour être transmis à l’homme. Nous pouvons également dire que ce type de transmission n’est en aucun cas une nouveauté, l’étude de l’histoire nous en apporte de multiples preuves.

Ensuite nous voyons des informations sur ce que pourrait être le monde d’après, je suis toujours surpris de voir comment très rapidement des journalistes, des politiques ou de philosophes nous expliquent comment après ce type de séismes médico-politico-économique allaient tout changer, qu’il y aurait un monde d’avant et un monde d’après ! cela vient d’un abus de langage en priorité, mais aussi d’une forme, là aussi d’espérance, pour des personnalités qui soit passé de mode soit dans les limbes des sondages politique ou économique pour se faire ou se refaire une forme de publicité personnel. Nous voyons également ces vieux politiques qui depuis des années veulent recréer des gouvernements, d’union national ou de salut public, comme si tout pouvait s’arranger en mettant ensemble des politiciens de droite et de gauche. Décidément les grands troubles, troublent également les esprits, ou plus exactement les replongent dans l’époque d’après-guerre ou seul un accord national pouvait sortir le pays d’une époque où il ne restait plus rien, de l’économie mais aussi de l’habitation dans un grands nombres de villes française.

Enfin ce qui est certain c’est que le jour d’après ressemblera beaucoup à celui d’avant, car l’homme est ainsi fait, il cherchera toujours à créer, à inventer quitte à créer des monstres, il profitera toujours des plus faibles et il s’enrichira sur leur dos, alors ce type de déclaration sont toujours des vieux pieux.

La suite 2 dans les prochains jours.

Philippe Sallanche 2020

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *