Le Coronavirus ou la chronique d’un confinement. 4 et 5ème Jour

Je me suis réveillé ce matin vers 4 heures 30, je dors bien moins, même si je n’ai jamais été un grand dormeur, avec mes trois ou quatre heures de sommeil, mais là, ne bougeant pas beaucoup, il semblerait que je sois moins fatigué, même si je sors d’une épreuve de bronchite importante. Le plus drôle ce matin c’est le silence dans les rues de Paris, je regarde par la fenêtre, il n’y a personne, même les véhicules qui passent ne sont que des taxis vides, la lumière verte allumée sur le toit, certains coupent directement la ligne blanche, sans aucun risque au vu du peu de circulation.   

À chaque jour une nouvelle polémique, aujourd’hui il s’agit du krach boursier, les indices du monde entier plongent dans l’incertitude, pour plonger encore plus dans le marasme, la FED a décidé de baisser son principal taux directeur, ce que la banque centrale européenne se refuse de faire, demandant au dirigeant des états de commencer par faire le ménage dans leurs situations, et regarder leurs possibilités de mettre la main à la poche. Ce qu’il faut également regarder c’est les prix du pétrole, car là également il y a eu une baisse exceptionnelle, pour principalement deux raisons, une bataille de production entre la Russie et les émirats, qui va gagner ? l’autre raison est simple, il y a moins de demandes, notamment en Chine, ce qui fait baisser les prix. Le plus cocasse dans cette affaire, c’est qu’alors que les États-Unis devaient être catastrophés par cette baisse, surtout pour les grandes régions de production du pétrole de schiste, Donald Trump lui a décidé d’acheter du produit moins cher sur les marchés boursiers prenant le risque de déstabiliser les producteurs américains, vont-ils s’en rappeler dans quelques mois pour les élections ?

En ce 5ème jour, je regarde par la fenêtre, le terrain vague de ce côté de mon appartement, il a été nettoyé et tondu juste avant le confinement, du coup nous voyons très bien les trous de rats, il y en a au moins 50, ce matin avec le silence je les regarde passer d’un endroit à l’autre, c’est fou il y en a au moins une quinzaine, et comme il n’y a pas de bruit ou de passage ils ne sont pas dérangés. La moyenne de taille doit se situer aux alentours de 25 centimètres, des petits chats. Il doit y avoir une construction bientôt sur ce terrain, je suis certain que le jour ou les pelleteuses vont venir creuser, nous allons voir des dizaines de rats filer dans tous le sens. Ils me donnent l’impression de jouer.

Dans les rues règne un silence étonnant, pas ou peu de voiture, très peu de gens marche, en plus ils sont toujours seuls, la gare est très peu bruyante, même les annonces ne fondent pratiquement aucun bruit, seuls les véhicules de polices ou de pompiers passent toutes sirènes hurlantes, mais pourquoi alors qu’il n’y a personne dans les rues. Enfin la fin de journée, je reste bien confiné, il faut dire que ma bronchite m’oblige quelque peu.

La suite demain.

Philippe Sallanche 2020

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *