La fin du grand débat ou folie permanente du politique en France.

Voilà, depuis plus de deux mois nous avons un grand débat, qui se déroule un peu partout en France. Chaque français peut, s’il le veut, déposer une contribution sur un sujet précis ou sur de grands principes définissant notre démocratie. Cette idée a été selon moi une très bonne chose, car dans un premier temps cela permettait au français de s’exprimer, et puis cela donnera une masse très importante d’information sur ce que pourrait bien vouloir nos compatriotes, même si je suis toujours un peu réservé sur son utilisation. Comment faire connaître le résultat sans créer de frustration ? Comment faire un suivi acceptable pour tous ? Tant il y a de différence entre toutes les demandes ! Mais surtout comment faire entendre raison sur des demandes qui ne sont que des options impossibles ou démagogiques ?

Ensuite, nous voyons actuellement d’autres demandes qui m’ont surpris. Par exemple, le retour de la taxe carbone, par des membres de la majorité, comme si la révolte des gilets jaune ne suffisait pas. Car il ne faut pas oublier que tout a commencé par cette taxe et à cause de cette taxe. Mais des demandes récurrentes sont toujours là, sur le retour de l’impôt sur la fortune ISF. Comme si remettre cet impôt changeait quelques choses aux personnes au SMIC, ou alors de nouvelles tranches d’impositions, mais sommes-nous tous fous dans notre pays !  Alors que nous sommes déjà le plus fiscalisé du monde. Les plus riches ne peuvent servir d’exutoire et surtout ils ne peuvent changeaient le cours des événements.  Le vrai problème de notre pays se sont les charges qu’il supporte en permanence. Si nous sommes les plus fiscalisés, nous bénéficions également des meilleures protections et ils sont très nombreux qui voudraient avoir les mêmes avantages chez eux, mais comme nous, s’ils étaient ici ils trouveraient sûrement qu’il y a trop d’impôts. A contrario des demandes comme la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, qui ne sont actuellement que de 5,5%. La baisse maximale ne pouvant être inférieur à 5%, sur le kilo de pomme à 3€5, cela ne représenterait que 1centime d’euro. Croyez-vous vraiment que cela apporterait une meilleure qualité de vie ? Créer une nouvelle tranche de TVA, à 33%, alors que nous avons enlevé cette tranche de TVA il y a 25 ans, mais en plus qui va décider de ce qui est luxe et donc avec une TVA à 33%. Par exemple l’or, OK alors l’alliance pour votre futur mariage est du luxe ? Et le citron caviar c’est pour les riches aussi ? Sans compter que nos voisins européens eux ne vont pas changer, donc si demain je veux acheter un sac de marques à mon épouse pour son anniversaire, je devrais aller en Belgique ou en Italie ? Tous ceux-ci est absurde.

Je suis plutôt enclin à demander la diminution des dépenses de l’état, soit nous sommes le pays pratiquement le plus égalitaire de la planète, malgré les fausses informations données par des partis politiques qui voit dans la période le moyen de réduire le pouvoir, en racontant un peu n’importe quoi. Hier encore des comparaisons entre le coût du travail au SMIC, en la France et en Bulgarie et entre 36€ pour nous et 4,40€pour eux, nous sommes une fois de plus dans l’absolue bêtise, des comparaisons impossibles et surtout un manque total de connaissance de la réalité. Nous pourrions là aussi rappeler que ces personnes qui voudraient obliger les énarques à faire des stages de pauvreté ne sont pas plus informées de ce qu’est un smicard. Ainsi nous avons devant nous une preuve de négligence de ses politiques toujours enclins à vitupérer contre le pouvoir en place, et je ne suis pas un admirateur de ce dernier, car je pense que le respect de la population est très important.

Enfin pour finir cette tribune, je voudrais vraiment que cette période se termine, car les plus touchés par ce qui se passe sont les chômeurs, ceux qui ne sont pas sur les ronds-points et qui espéraient des contrats en fin d’année pour leur donner un peu d’espoir, et qui sont aujourd’hui dans une totale incertitude, car plus en difficulté que les smicards sont tous ceux qui sont dans l’attente d’avoir un SMIC, et qui sont les premiers touchés.

Philippe Sallanche 2019             

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *