La Retraite n’est pas une aide sociale.

Depuis plusieurs jours, nous entendons que la France a les aides sociales les plus importantes du monde, et c’est probablement vrai. Mais il est important de ne pas tout confondre, par exemple nous entendons que les retraites seraient le premier poste de dépense en aide sociale et là je rappelle que les retraites ne sont pas des aides sociales. En effet, il s’agit de cotisations donnant droit à des paiements futurs. Comment mettre sur le même point d’égalité les aides de types RSA et les Retraites. Nous sommes devant une nouvelle transformation de la vérité, pour faire croire qu’un cotisant à la même valeur qu’un aidé. Là, je ne veux stigmatiser personne, mais simplement demander que nous reprenions une réalité sur nos façons de présenter les choses. Il y a plusieurs mois, j’expliquais que les chiffres du chômage étaient en permanence prise d’un côté ou de l’autre selon l’intérêt du politique qui les présentait et bien sûr les aides sociales, nous arrivons à la même forme de manipulation.
Je voudrais rappeler comment sont formés les droits à la retraite en reprenant un peu l’histoire.
En France, l’apparition du premier système de retraite est celle des marins, sous Louis XIV. Si certaines tentatives de développement d’une assurance-vieillesse ont eu lieu au début du XIX siècle, certaines professions tentent d’organiser des régimes dès le début du 20ème siècle. Ainsi par exemple dans les années 1900 à 1902, la fédération des bouchers de France crée un contrat d’aide à la retraite. Mais il faudra attendre 1945 et la création de la Sécurité sociale pour que le système de retraite se développe réellement. Le régime général des salariés du privé est alors créé. Certaines professions s’organisent également de leur côté et développent leur propre régime de retraite. Le principe du système français est la répartition. Pour être claire, les actifs, ceux qui sont salariés ainsi que les entreprises, paient une cotisation qui ensuite est répartie entre l’ensemble des retraités. Pendant de très longues années, en gros de 1946 à 1983, le système était excédentaire, il y a plus de cotisations que de retraités, l’âge de la retraite est de 65 ans et l’espérance de vie est de 12 ans. En 1983, le gouvernement décide de passer l’âge de la retraite à 60 ans, dans le même temps l’espérance de vie à la retraite passe à plus de 23 ans. Nous voyons bien là, la difficulté d’une décision non financée. Le résultat est la diminution des pensions, demain la limitation des reversions aux veuves et veufs. Mais surtout personne et surtout pas les syndicats qui voyait dans la diminution de l’âge de la retraite une avancée exceptionnelle, le risque de paupérisation des retraités par la diminution des pensions, simplement par ce que les montants à redistribuer sont limités par les salariés actifs.

Voilà pourquoi il n’est pas acceptable de comparer les aides sociales et les retraites. Messieurs les journalistes merci de faire ce rappel en urgence, car demain quel sera la prochaine information tronquée ou truquée.

Philippe Sallanche 2019

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *