Pauvre démocratie, t’en décrié.

Winston Churchill avait dit un aphorisme qui est l’un des plus inusables qui soit, « La démocratie est le pire des systèmes, à l’exclusion de tous les autres. » Michel Onfray, philosophe et essayiste, lui nous explique, d’ailleurs au même titre qu’un Mélenchon ou une Marine, que nous ne sommes pas en démocratie, expliquant que les dernières élections étaient de façon indirecte truquée. Que les électeurs pauvres hères, sont des idiots qui ce sont faits bernés par des politiciens, des immatures sans capacités d’intelligences et de réflexions, voilà ce que serait les Français.

Je suis toujours étonné de voir des intellectuels avoir des positions aussi tranchées. Vous avez voté pour tel ou tel alors vous êtes une personne stupide, même si vous êtes des millions. Une fois de plus une personnalité vient nous expliquer que la démocratie, qui dit qu’une personne est égale à un vote, ne peut en aucun cas être valable, sous prétexte que des gens sous évolué ne pourraient voter de façon libre d’esprit et serait de toute évidence et automatiquement influencé. Mais monsieur Onfray, ne cherchez-vous pas, là aussi, à nous influencer ? En nous expliquant que des habitants de notre pays seraient par trop peu instruits pour voter de façon éclairée ! Vous oubliez un détail, en démocratie, chaque habitant majeur est une voix. Il a de ce fait une valeur égale à celle des autres, quelques soit son instruction, son intelligence ou je ne sais quels critères. Alors qu’en dictature, aucun habitant n’a de valeur, seules les personnes tournant autour du « Leader », qu’ils soient pseudo-républicain, autocrate ou satrape, qui peuvent le cas échéant intervenir sur les décisions et sur la valeur d’un vote, cela serait-il mieux que notre système, et surtout sur ce que j’appelle le discernement du geste. Bien entendu vous pourriez nous présenter ce qui ce passe en Italie pour prouver vos dire, mais vous auriez une fois de plus tord, car le problème n’est pas. Là-bas, la démocratie, mais l’absence de réalité de démocratie, par un système qui ne donne pas de pouvoir réel à celui qui a obtenu le plus de suffrages. Résultat il faut une entente entre plusieurs parties, nous voyons donc des carpes et des lapins se marier pour former un gouvernement, et comme à chaque fois les pays accouchent de dictateur. Nous avons très bien connu ce type de chose au début du vingtième siècle, même si je ne crois pas que l’histoire se répète, mais je pense qu’elle tousse et que bien souvent les mêmes actions ou les mêmes oublis apportent les mêmes résultats.

De tout temps nous avons eu, en France ou ailleurs, des intellectuels venant nous expliquer pourquoi la démocratie est une forme de dictature. La réalité est tout autre, les dictatures, de gauche ou de droite, voudraient nous faire croire, en permanence, qu’ils sont des démocraties, je me demande pourquoi, si ce n’est que l’intelligence collective est bien plus puissante et qu’il est très important de faire croire qu’une dictature est égale à une démocratie, et là nous voyons bien la différence, la liberté.

La liberté et l’égalité de faire, la liberté de penser, la liberté de croire, la liberté de se déplacer, la liberté d’aimer, mais surtout la liberté et l’égalité de voter. Voilà messieurs les intellectuels ce que vous devriez défendre, plutôt que de mettre en doute, la qualité et la capacité des votants. Battez-vous contre toutes les typologies de dictatures, toutes celles qui privent les femmes et les hommes de leurs libertés, là monsieur Onfray, je vous reconnaîtrais de la valeur.

Philippe Sallanche 2018

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *