Le Coronavirus ou la chronique d’un confinement, Suite 8 – 2e partie .

De l’œuf ou de la poule qui est arrivé en premier, suite

Je souhaiterais aussi, pour continuer, vous parler de tous ces médecins ou chercheurs amateurs dans le monde politique. Je voudrais rappeler une évidence : les médecins peuvent devenir des politiques et d’ailleurs un grand nombre ne s’en privent pas, mais a contrario un politique ne peut devenir médecin, sauf à faire dix ans d’études. Alors, quand j’entends des maires de telle ou telle ville nous expliquer qu’un médicament est le remède à tous les problèmes de Coronavirus, j’ai envie de leur expliquer qu’un médicament est approprié pour une personne, mais en aucun cas pour son épouse, sa cousine ou les autres concitoyens de sa commune. Et qu’en faisant ça, il prend des risques avec la vie des ressortissants qui l’écouteraient et qui, de ce fait, pourraient intenter des procès, contre lui et contre toutes personnes qui auraient transféré ce message, sans compter le risque d’exercice illégal de la médecine.  Voilà je pense avoir été clair, même si la volonté de publicité par ces politiciens est sans limites.

Maintenant, je voudrais aussi que les messages soient quelque peu différents. En effet, nous avons chez les journalistes la même façon de mettre en avant les mêmes éléments de langage que les politiciens, mais là uniquement pour tenter de critiquer. J’aimerais pouvoir écouter des journalistes donner des éléments différents et surtout des explications de fond sur la pandémie ou sur la réalité de ce qui s’est passé dans les années passées et sur les réactions des institutions comme la Cour des Comptes, qui a accusé la ministre Bachelot de gabegies avec les commandes de masques jugés inutiles.

Je vais, pour une fois, vous parler d’émissions en forme de talk-show à la française, comme par exemple « C dans l’air », ou encore « C à vous », mais aussi « 24H Pujadas » ou « Quotidien », une forme qui pour moi est un peu dégradée par rapport aux précédentes. Néanmoins, il s’agit, là aussi, d’une émission de télévision d’info-divertissement. Eh bien dans toutes ces émissions, depuis 6 semaines, nous avons eu droit à tout et son contraire. Sauf quelques personnes plus honnêtes ou plus responsables que les autres qui reconnaissent, au bout d’un mois qu’ils nous ont donné des informations erronées, avec pour excuse tout à fait recevable, qu’ils ne connaissaient pas cette maladie en décembre 2019, que les informations données par les Chinois n’étaient pas suffisamment explicitées et que de plus la première épidémie de SRAS n’est jamais arrivée jusqu’à nous. Alors, comment croire que nous allions avoir une telle pandémie ? Je suis néanmoins étonné que ce qui s’est passé en Italie ne nous ait pas alertés, sauf à oublier que tout le monde à cette époque nous a expliqué que c’était l’Italie et qu’elle avait une moins bonne organisation que nous, etc.  Ceci étant, dans d’autres pays d’Europe, il y a eu la même réaction. Ce n’est pas une excuse, mais simplement cela peut expliquer une partie du retard pris, ou alors certains pays, comme La Grande-Bretagne, qui ont estimé qu’il fallait laisser passer le virus pour obtenir une immunité collective, avant de s’apercevoir que c’était une erreur et faire marche arrière. Enfin, je l’ai déjà exprimé, la malchance qu’ont eue certains pays avec des regroupements importants qui ont transmis le virus un peu partout, avec ce qui était encore ignoré en mars, la grande partie de personnes touchée et infectieuse, mais étant asymptomatique. Il y a déjà des dizaines de plaintes déposées contre le gouvernement, alors que nous sommes encore dans l’épidémie. Il y a de quoi se poser des questions sur la réalité de notre situation en tant que communauté : comment concevoir que des habitants de notre pays puissent avoir si peu confiance en nos élites, pour engager des poursuites avant même que les problèmes soient derrière nous ? Je n’ose imaginer ce qu’il se serait passé en temps de guerre…

Maintenant, je voudrais simplement faire remarquer que rares sont les pays qui avaient réellement prévu cette pandémie. Alors je pense qu’il est temps de nous resserrer, tous ensemble, autour des choses indispensables pour terminer, chez nous, la contagion.  

La suite dans les prochains jours.

Philippe Sallanche 2020

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *