Les politiques écologistes sont-ils encore réalistes ?

Ce matin, j’ai entendu une réflexion qui m’a laissé quelque peu dubitatif. La discussion portait sur la suppression de plusieurs centaines de places de parkings sur les rues parisiennes par la future administration de la ville, si toutefois l’ancienne majorité était reconduite. D’après le maire du deuxième arrondissement, cela allait limiter la venue sur paris d’un grand nombre d’automobilistes avec ce verbatim :

Cette direction va dissuader plein de personnes à venir sur Paris et c’est très bien !

Penser que d’empêcher un grand nombre de gens à venir sur Paris était un bien pour la ville est tout simplement invraisemblable, car cela revient à penser que d’interdire à de nombreux banlieusard ou provinciaux de venir sur Paris en véhicule est plutôt intéressant, revient à interdire a de très nombreux clients potentiels de rencontrer des entreprises parisiennes. Nous sommes dans le cas typique de la destruction des centres-villes. Dans les années 80/90 les centres-villes de province ont été vidés de leurs commerces pour des infrastructures externes des villes, résultat aujourd’hui nous constatons simplement l’immense destruction de valeur de nos centres-villes. Aujourd’hui, c’est au tour de Paris de vouloir la destruction des entreprises et des commerces pour faire croire qu’il s’agit d’une amélioration des habitants. Mais quand sera-t-il dans quelques années ? Nous savons bien qu’il est pratiquement impossible de revenir en arrière et que reconstruire des centres ville coûtent bien plus cher que conserver l’existant. Déjà Paris ville lumière ne porte plus ce nom, il n’y a plus aujourd’hui en dehors des grandes avenues, aucune illumination pendant les fêtes, par décision uniquement de la mairie centrale, de ne plus vouloir participer. Je me rappelle dans les années 80 chaque centre de commerce avait des luminaires, des guirlandes lumineuses pour les fêtes, tout cela à disparue et la Ville lumière est devenue triste, des rues entières n’ont plus de commerces, loyers trop élevés, impossibilité de se garer, plus de grandes entreprises présentes. Alors aujourd’hui, quand j’entends que c’est une bonne chose que d’éloigner la voiture, je me demande ce que va devenir Paris dans quelques années, un immense musée, réservé aux visiteurs étrangers. Déjà Paris se vide petit à petit de ses habitants, si demain il n’y a plus d’entreprise, Paris va-t-il mourir…

Philippe Sallanche 2020

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *