Le Coronavirus ou la chronique d’un confinement, Suite 10 Madame Hidalgo fait de la politique !

Nous sommes le lundi 11 mai, et normalement, c’est le premier jour du déconfinement : mais que cela veut-t-il dire en réalité ? Depuis maintenant quelques jours, nous entendons le récit de l’économie, de la dureté de la période, les éditorialistes de tout poil nous expliquent à quel point ce confinement et la mise en place du chômage partiel, qui d’ailleurs ne porte pas vraiment ce nom dans les articles de loi, étant Activité partielle, abîment les budgets de l’État et à quel point nous sommes bien inférieurs à nos voisins dans l’activité de notre pays. Il paraît que le jour d’après verrait une évolution sur nos pratiques, voire changerait nos habitudes, voire éclorait un monde écologiste, etc. ; mais qu’en est-il en réalité ? L’homme a-t-il changé en deux mois ? Avons-nous des journalistes qui ne sont plus dans une forme de transformation de la réalité pour améliorer de façon faciale leurs articles ? Par exemple, depuis quelques jours, nous voyons dans le journal « Le Monde » une réécriture de la réalité des masques, défendant le ministre du président Hollande et mettant des charges sur tous les autres, en oubliant manifestement les textes et décisions décidés en 2013, minimisant le passage de 1,3 milliard de masques en fin 2011 et les que 700 millions en 2013, même s’ils nous expliquent qu’en 2017, ils étaient toujours présents. Oui, je suis pour une mission d’enquête parlementaire, pour avoir si possible une vraie étude sur ce qu’il s’est vraiment passé avec tous les documents et non des conjectures.

A Paris, madame la Maire a décidé de mettre en place plus de 50 kilomètres de rue principale, comme la rue de Rivoli, allant de la Bastille à la Concorde, en rue vélo, interdisant de ce fait les voitures, alors que beaucoup de Franciliens, ne voulant pas prendre les transports en commun, vont se retrouver avec de nouvelles difficultés de circulation. Une fois de plus, la mairie de Paris ne fait que ce qui l’intéresse, sans réellement penser à l’intérêt général, en ne pensant qu’à la politique et probablement à la prochaine élection municipale. Surtout qu’à ce jour, il n’y a qu’un maire d’arrondissement qui a été élu et ce n’est pas sa propre circonscription. Juste pour que l’information soit complète, Madame Hidalgo n’a jamais, depuis 2001, vu sa liste dans le 15e, élue, ce qui nous donne qu’une maire de Paris est élue alors qu’elle est minoritaire dans son arrondissement. Nous pouvons donc nous poser des questions sur ces élections parisiennes. C’est probablement aussi pourquoi cette fois-ci elle a changé d’arrondissement pour aller dans le 11e. Néanmoins, elle ne change pas dans son envie de détruire la circulation dans Paris, après une période de quelques semaines pendant laquelle va être regardée ce que donne l’interdiction aux véhicules des 50 kilomètres de rues principale, afin de peut-être reconduire de façon permanente ces interdictions. Voilà, les Parisiens doivent savoir que le risque pour demain, c’est bien d’avoir un centre-ville où le travail n’est plus la chose la plus importante et que les commerçants se débrouillent pour trouver où faire venir des clients.

Alors, pensez-vous réellement que le monde d’après sera différent ?

La deuxième partie de cette tribune dans 2 jours.

Philippe Sallanche 2020

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *